Baignade lacustre pour 50 véhicules …

         Ambiance sonore … facultative

.

… 17 août 2011 …

Le port de Saint-Blaise était le théâtre d’un spectacle étonnant: une cinquantaine d’automobiles et de camions amphibies, arborant des plaques et drapeaux de toute l’Europe, ont quitté les uns après les autres la terre ferme pour se laisser glisser dans l’eau du lac.

Quelques instants plus tard, quatre F /A-18 des forces aériennes perçaient le ciel pour saluer cette cohorte internationale, flottant groupée à une centaine de mètres des rives.

C’est ainsi que s’est ouverte la 26e concentration européenne de véhicules amphibies, qui se tient pendant toute la semaine à Saint-Blaise et ses environs.

Cette manifestation, organisée par la Société de sauvetage du bas-lac, se déroule chaque année dans un endroit différent en Europe et regroupe des véhicules amphibies civils aussi bien que militaires.
 
«C’est une chance que l’on ait pu obtenir l’organisation de l’événement cette année», se réjouit Jean-Maurice Ducommun, coordinateur de la manifestation. «Elle aurait dû avoir lieu en Norvège, mais comme Saint-Blaise fêtait son millénaire cette année et qu’on tenait absolument à intégrer cet événement aux festivités, la Norvège a généreusement été d’accord de céder son tour», révèle-t-il.
 
Des modèles historiques

«On avait déjà accueilli cet événement il y a une quinzaine d’années», se souvient Claude Zweiacker, organisateur. «Cela avait été un immense succès, tant auprès du public que des participants.» Si la présence hier de nombreux spectateurs sur les rives laissaient penser que la curiosité du public ne s’est pas évanouie avec le temps, le déplacement de certains participants depuis la… Norvège apportait la meilleure preuve possible de l’attachement des passionnés à cette réunion. Ce d’autant plus que les propriétaires de véhicules viennent à leurs frais sur le lieu de rendez-vous…
 
Parmi les engins parqués dans le port de Saint-Blaise, l’incontestable attraction est le GMC DUKW 353, surnommé «Duck», un camion amphibie à six roues motrices, qui a participé au débarquement en Normandie en 1944. Son propriétaire, un Belge passionné par l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, l’a acheté il y a une trentaine d’années à l’armée française, qui en avait hérité. Pour faire venir ce camion de six tonnes et 10 mètres de long jusqu’à Saint-Blaise, il a fallu un semi-remorque. «Au début, je faisais parfois les déplacements dans le «Duck», mais il consomme près de 40 litres au cent, et s’use rapidement», informe Patrick Amerijckx, son heureux propriétaire.
 
Plusieurs autres embarcations, constituent des fragments d’histoire militaire, telles ces jeeps états-uniennes (la GPA), allemande (la Schwimmwagen) ou russe. Mais toutes les voitures n’ont pas connu les affres de la guerre. Certaines, comme l’Amphicar ou la Dutton mariner, ont été ou sont encore produites en série pour un usage civil. Leur point commun: toutes roulent sur terre et flottent sur l’eau.

 NICOLAS DONNER

… tout simplement … G É A N T …!!!

Lors de l’escale à Auvernier … cliquez →  26e concentration Européenne de véhicules amphibies
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s